Définition

Le "A-GPS" :

Le principe de fonctionnement,
 
à l'occasion de son entretien, tentons de comprendre les enjeux qui expliquent pourquoi cette technologie tend à s'imposer aussi bien auprès du grand public qu'auprès des professionnels dans les années à venir.

Histoire de l'A-GPS

En 1996, Giovanni Vannucci du Département de Recherche en Communication sans Fil de Bell Labs a commencé à réaliser qu'il était possible d'utiliser des satellites GPS pour localiser des téléphones portables. Il s'associa alors à Bob Richton du Wireless Technology Laboratory pour concevoir la méthode A-GPS, qui utilise un téléphone mobile muni d'un récepteur GPS miniaturisé.

Les avantages du système A-GPS

Un système A-GPS, ou AGPS ou Assisted GPS ou WAG (Wireless Assisted GPS), utilise les récepteurs GPS de l'opérateur pour aider le terminal mobile à connaître quels signaux GPS il doit suivre. Grâce à cette assistance, la recherche de signal effectuée par le terminal est grandement réduite. La durée nécessaire pour la première connexion ou TTFF (Time To First Fix) passe de plusieurs minutes à seulement quelques secondes. De plus, contrairement aux récepteurs GPS traditionnels, le récepteur A-GPS intégré dans le terminal est en mesure de détecter et démoduler des signaux de très faible magnitude.

Précision de positionnement de l'A-GPS

Le positionnement GPS standard est très efficace dans les environnements ouverts avec une vue dégagée vers le ciel. Cependant cette performance se détériore considérablement dans les zones urbaines denses et à l'intérieur des bâtiments.

Parallèlement au GPS, d'autres technologies de localisation sont utilisées par les opérateurs mobiles comme le Cell-ID (identification de la cellule), mais elles n'offrent pas une précision suffisante (de 300 m en zone urbaine à plusieurs kilomètres en zone rurale) pour un service de navigation.

Exemple d'un serveur A-GPS

Le système est conçu pour fonctionner de manière autonome chez n'importe quel opérateur mobile que le service soit GSM, GPRS, Edge ou UMTS. Du côté de l'opérateur, le serveur A-GPS inclut trois éléments:

- une antenne qui cherche les informations satellite (aussi connue comme receveur de référence)

- une plate-forme (matériel et logiciel) pour effectuer des calculs de positionnement

- un ordinateur (ou gateway) qui connecte le serveur au réseau IP

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site